STATUT GENERAL
La réserve Naturelle de Rosh Hanikra a été créée sous couvert de la Loi pour les Parcs nationaux, les Réserves Naturelles et les Monuments Nationaux de 1963.
LOCALISATION GEOGRAPHIQUE
La zone est située dans la partie la plus au nord du littoral d'Israël, entre Akhziv et la frontière avec le Liban. (33° 04', E 35° 06').
SUPERFICIE
La Réserve Naturelle couvre 440 ha, avec environ 5 km de côte et s'étend sur 1300m en mer. Le Parc National occupe 22 ha, avec 675m de côte et une altitude de 70 m.
ELEMENTS DE DIVERSITE BIOLOGIQUE

La zone comprend une partie marine, une partie côtière et des îles. La Réserve Naturelle couvre la partie marine avec ses grottes sous marines, divers îlots qui constituent un site important de reproduction pour des espèces importantes et une plage, en partie sableuse, en partie rocheuse. Le Parc National est seulement côtier, couvrant les falaises blanches, les grottes naturelles et les galeries.
Concernant la flore, une flore halophytique couvre les îles permanentes et le littoral. Sur les pentes des falaises, parmi les Caroubes et Pistacia elastica, façonné par le vent en buissons ressemblant à des Bonsaï, pousse le Statice, endémique de cette zone. Il existe aussi des fleurs très colorées comme les lys des rivages, les narcisses et les scilles. La zone intertidale comporte une grande variété d'algues étant particulière de vastes aires sont couvertes par des constructions biogèniques (trottoirs à vermets et algues).

Le fond et les parois des grottes sous-marines sont caractérisées par une faune très spéciale à hydroïdes, éponges colorées et bryozoaires ainsi que coraux mous et poissons. Les Apogon imbecbis, les Chromis chromis ainsi que les tritons (Charonia) se rencontrent partout. Les plages sableuses sont utilisées pour leur ponte par les tortues marines (Chelonia mydas and Caretta caretta). Les îles servent de sites de nidification pour plusieurs espèces d'oiseaux, dont Motacilla alba, Larus argentatus et Sterna hirundo. La zone a été visitée par un phoque moine (Monachus monachus) pour la dernière fois en 1968. Dans les grottes, on trouve des chauves souris et des hirondelles et des pigeons y nidifient. Dans les falaises vivent des Hydrax (Crocavia syriaca). La zone côtière a vu la présence du chacal (Canis aureus) et du renard (Vulpes vulpes). Les loups (Canis lupus) autrefois présents, sont éteints.

 
Téléchargez le Plan d’Action Stratégique pour la Conservation de la Diversité Biologique en Région Méditerranéenne (PAS/BIO) (en Anglais)
(au format PDF)
Retour